Gincko - Système de publication simplifié pour Internet - Imprimer cette page - retour a la page precedente

Etat sanitaire

Depuis les années 60-70, un petit parasite, le varroa, sorte de pou qui vient sucer l'hémolymphe de l'abeille en se multipliant au détriment du nid à couvain de l'abeille, s'est infiltré dans les colonies occidentales. A lui seul, ce parasite est responsable de gros dégats dans le décompte et le développement des colonies. Il est facile d'en venir à bout ou de le juguler par des traitements acaricides assez cher depuis les années 80.

Deux traitements homologués existent : apistan ou apivar. Apistan a été retiré du marché pour des phénomènes de résistances apparus chez le varroa. D'un prix de revient très élevé, encore beaucoup trop d'apiculteurs font malheureusement leur propre sauce, au  mieux en utilisant des matières actives (m.a.) entrant dans l'homologation de certains traitements, au pire en utilisant des matières actives sans homologations.

Ces pratiques sont déplorées par les syndicats eux-mêmes.


En tant que consommateur, assurez-vous que votre fournisseur n'utilise pas d'amitraze, d'acide formique, de roténone, de coumaphos ou autre remède "gratuits" et non contrôlés.

La roténone est à la mode chez les "bio", car la m.a. est présentée comme facilement biodégradable... oui, mais ...photodégradable... Où est la lumière dans une ruche?

Le coumaphos, quant à lui, c'est du hard...Il peut provoquer de l'asthme allergique...

Ils produisent, vous consommez, attention!